18 janvier 2016

Un peu de douceur dans ce monde de brutes.



Nous sommes en 2010.

Je viens d'avoir ma transplantectomie rénale et ma Fistule Artério Veineuse a un souci de caillot suite à l'opération, ce qui arrive parfois.

Je dois subir une exploration de la Fistule appelée Fistulographie.

Ca consiste à envoyer dans ma fistule un produit radioactif et faire des clichés radiologiques pour voir l'état de l'artère et de la veine.

Je suis hospitalisée pour cela. Ca ne se fait pas comme ça dans tous les hôpitaux.

J'arrive au bloc (ça se fait dans les blocs opératoires de radiologie) , je dois mettre la fameuse blouse du patient. On me fait patienter dans un coin du bloc le temps que tout soit prêt.

On me fait allonger sur la table opératoire. On me met le scope, l'appareil à tension, etc. Rien que de très normal.
Un élève (je ne sais pas si il était externe, interne, infirmier..) m'attrape le bras de la Fistule me le pose sur une plaque et m'attache sans rien m'expliquer.
Je me mets à paniquer. Je dis à l'élève que je ne veux pas être attaché.

Une infirmière anesthésiste voit mon état de panique et me demande ce qu'il se passe.
Je lui explique que je ne veux pas qu'on m'attache, que ça me fais peur sur la suite de l'acte.

Elle me détache, me prend la main et m'explique qu'ici on fait comme cela.
Que ce n'est qu'une précaution au cas ou le patient sursaute ou s'agite.

Elle me remet avec douceur le bras sur la plaque, et explique à l'élève qu'on explique toujours au patient ce qu'on va lui faire et pourquoi.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes. 


 

2 commentaires:

  1. Cette sensation d’être un objet est horrible.
    Encore plus de nos jours.

    RépondreSupprimer
  2. Scintigraphie dans le cadre d'une hospitalisation. Pleine de douleurs, sous morphine, bref très douloureuse et en incapacité de m'allonger totalement et de tendre le bras. Premier passage avant l'injection du produit radioactif, infirmière ou opératrice très compréhensive qui cherche à m'installer au mieux, avec des coussins, bref, bien. 2 ième passage une fois que le produit agit, changement d'équipe, et là, je me fais engueuler parce que je ne suis pas droite, j'explique comme je pouvais , shooté à la morphine et à ma grande stupeur, elle dit à sa collègue: on va l'attacher et elle va chercher du gros scotch marron, m'attache à la table de la machine pour l'examen... le pire? Le scotch était dans la salle donc ça doit être régulier. Expérience humiliante, pas en état de protester, je n'ai pas pensé à le raconter quand je suis remontée dans le service. Un petit goût amer.

    RépondreSupprimer

L'article vous a interpellé? Laissez un commentaire :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...