8 février 2016

L'infirmière aux yeux bleus, elle ne dit pas que des bêtises !

Nous sommes en 2016.

J'arrive en dialyse un peu en avance.

Comme d'habitude, je tente de griller les autres patients en entrant avant tous le monde dans la salle de dialyse, pendant que les infirmières sont en train de préparer les machines. 

J'y croise C. et lui demande si je peux entrer pour préparer mes affaires. 

Elle me demande comment je vais et si je suis en forme.


Je suis étonnée. Le courant passe assez mal. Nous nous sommes pris la tête à plusieurs reprises pour des broutilles. 

Je réalise que nous n'avons jamais pris le temps de discuter toutes les deux et que je ne lui ai peut-être pas laissé sa chance.

Je remarque son maquillage bleu sur les yeux. Ca lui va bien. 

Elle me dis qu'elle a regardé mes dernières séances et qu'elles se sont bien passées. 

Elle évoque avec moi le fait que lors des séances bien tolérées, je n'ai pas mangé mon sandwich pendant la dialyse mais que j'ai déjeuné avant. 

Elle me dis que ça serait peut-être mieux de manger avant pour faire de meilleures séances.

Je lui réponds, qu'effectivement, ça serait à tenter sur un plus long terme que 2 dialyses.

Elle me regarde en souriant et me dis: Je ne dis pas que des bêtises.

Nous en rigolons toutes les 2. 

L'infirmière aux yeux bleus, elle ne dit pas que des bêtises !

1 commentaire:

  1. Un brin de complicité pour un océan de réconfort... Il est fondamental de souligner combien la parole adoucit le soin: ce qui pour un soignant pourrait ne ressembler qu'à un banal échange parmi mille autres banals échanges est en fait reçu par le patient comme une réelle attention personnelle. Un instant d'humanité qui crédite son compte "courage" d'une myriade de petits chèques-douceur qui permettent de tenir sur la durée. Merci à tous ces héros du quotidiens qui ont compris combien les mots adoucissent les maux :)

    RépondreSupprimer

L'article vous a interpellé? Laissez un commentaire :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...