28 avril 2016

C'est une opération de routine, ne vous en faites pas.

Nous sommes en 2002.

Comme beaucoup de dialysés, je souffre d'hyper-parathyroidie. 

A l'époque, il n'y a pas de traitements à part la chirurgie pour gérer ça. 
Ca consiste à enlever une grande partie des glandes parathyroïdes.

Je suis réticente pour me faire (encore) opérer.

S'ensuit donc une longue négociation avec le Dr F. pour cette intervention.


Il tente de me rassurer en me disant que c'est une opération de routine très rapide avec une petite hospitalisation de 2 jours, que ça se passe toujours très bien et que les suites opératoires sont très simples.

Je dis longtemps non, mais comme le Dr F. insiste sur l'importance de cette intervention, je finis par accepter.

Quelques semaines après, l'intervention est programmée. 

Je dois rentrer la veille pour une dialyse pré-opératoire.

Je suis en chambre seule. Ca me rassure un peu.

L'intervention est prévue le lendemain matin à 9h.

Le chirurgien passe me voir après ma dialyse vers 19h. 
Lui aussi est rassurant et rassuré.  
Il me dit que l'intervention dure environ 30 minutes et que je serais sortante le surlendemain après la dialyse post-opératoire.

Ca me rassure un petit peu tout de même, il n'y en a pas pour longtemps. Ce sera vite oublié. 

Je passe une bonne nuit. Le brancardier vient me chercher. 

Comme d'habitude, je vois  défiler ces longs couloirs blancs avec le plafond un peu blanc-cassé. Chaque seconde me rapproche un peu + du bloc. 

Ca m'angoisse toujours beaucoup ce long périple en brancard. 

Une fois arrivée au bloc, je suis prise en charge très rapidement par l'anesthésiste. 
C'est mieux. J'ai moins le temps d'angoisser. 

Je me réveille péniblement en salle de réveil. 

Je remonte vite en chambre.

Le Dr F. vient me voir quelques heures après l'intervention. 

Il me dit que je dois avoir matin et soir pendant quelques jours du calcium par voie intraveineuse et que je sortirais quand le calcium sera remonté. 

Un peu dépitée, je n'ai pas bien le choix. Le calcium est vraiment très bas.

Au bout d'une semaine d'hospitalisation, le calcium est toujours très bas. 

Le Dr F. décide de me faire sortir avec une hospitalisation à domicile et des injections de calcium matin et soir.

Matin et soir, des infirmiers libéraux viendront à la maison pendant plus de 3 mois faire les injections calciques.

Lors d'une consultation, je dis au Dr F. que je regrette beaucoup d'avoir fait cette intervention car maintenant j'ai toujours le calcium très bas et qu'on peine à le faire remonter. 

Il me répond que ce genre de désagréments arrivent souvent après une ablation des glandes parathyroïdes.

C'est une opération de routine, ne vous en faites pas. 

Epilogue: plus de 10 ans après l'intervention, mon calcium est toujours très bas et mon néphro préféré me parle à nouveau d'une intervention des parathyroïdes qui ont repoussé. 
Pour l'instant, je refuse catégoriquement.

Cet article vous a plu? Soutenez moi sur Tipeee !







Aucun commentaire:

Publier un commentaire

L'article vous a interpellé? Laissez un commentaire :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...