6 juillet 2016

Ne vous en faites pas. C'est juste un bouchon de cérumen. 1/?

Nous sommes le 5 juillet 2016.

Je me rends chez mon médecin traitant le Dr N.

Depuis 10 jours, j'ai des brûlures de la face droite et très mal à l'oreille. 

J'ai déjà été chez SOS médecin qui m'avait dit que c'était viral. 

Ca va en s'accentuant et c'est douloureux. 


Il me fait entrer dans son cabinet. Je m'assoie. Je lui explique le déroulement de mes douleurs.

Je lui dit que j'ai mal depuis environ une dizaine de jours. 
Que tout a commencé par un ganglion qui chauffe dans le cou.  

J'ai été voir SOS médecins le dimanche soir, le médecin m'a dit que c'était viral et m'a prescrit de l'ibuprofène et de l'efferalgan.
Pendant quelques jours ça va mieux, mais en milieu de semaine ça reprend avec de fortes brûlures sur la face droite du visage qui passait un peu avec du froid et de l'efferalgan.

Le lundi 4 juillet, j'avais très mal à l'oreille en sortant de la dialyse et j'avais toujours cette impression de chaleur du côté droit et que ça devenait maintenant très douloureux sans soulagements avec les anti-douleurs. 

Il me demande de me mettre sur la table d'auscultation. Il regarde mes 2 oreilles.

Il me dit que je n'ai pas d'otite. 

Il me dit: 

Ne vous en faites pas, ce n'est rien. C'est juste un bouchon de cérumen.


J'insiste en lui disant que petite j'en avais et que je n'ai jamais eu cette sensation de brûlure aussi douloureuse.

Il m'explique que j'ai un corps étranger dans l'oreille et que mon corps se défend en causant des sensations de brûlures.
Le Dr N. voit bien que je ne suis pas du tout convaincue. 

J'insiste encore en lui disant que j'ai tout de même très mal. A ces mots, il évoque très vaguement un zona mais revient vite sur le bouchon de cérumen. 

Il reste sur sa position et me prescrit du cérulyse. Il me dit qu'il m'enlèvera le bouchon jeudi à 10h. 

Je vais donc à ma pharmacie chercher le médicament. 
Je demande à la pharmacienne si les bouchons peuvent occasionner de vives sensations de brûlure. Elle me dit qu'à sa connaissance non. 

Elle me dit doucement que je devrais prendre un autre avis. 

En sortant de la pharmacie, je téléphone à mon centre de dialyse en pleurant. 
Je ne sais pas quoi faire d'autre. 

Je tombe sur ma secrétaire préférée et lui explique mon aventure. 
Le Dr D. à qui elle pose la question  lui dit que je devrais consulter un autre médecin.

Je prends donc rendez-vous avec un médecin. Je l'ai fait sur internet, c'est vraiment pratique !
J'ai rendez-vous à 18h le soir même.

Je vois défiler les heures avec cette douleur qui ne s'arrête plus. En attendant, je regarde sur internet et vois bien que mes douleurs ressemblent à une névralgie de zona.

Il est 18h20 quand j'entre dans le cabinet de ce nouveau médecin. Elle est jeune et dynamique. 
Très à l'écoute, elle prend le temps d'écouter mon looooooooooong parcours médical. 

Elle m'ausculte, mes oreilles vont très bien (même pas de bouchon de cérumen!).
J'ai un peu de fièvre.

Elle constate que la sensation de brûlure est dû à une névralgie de la face droite.

Consciencieuse, elle pose un premier diagnostic de névralgie post-zona qu'elle cherche à faire confirmer par un confrère neurologue.
Le neurologue ne sait pas trop non plus et hésite avec une névralgie de trijumeau. 

Elle souhaite me prescrire du neurontin mais souhaite avoir l'aval de mon néphrologue.

Le médecin téléphone à mon centre de dialyse. Elle tombe sur le Dr M.. S'ensuit une discussion sur la posologie à adopter et aussi sur l'ordinateur qui bug :) 

Elle me dit que si avec le neurontin n'agit pas, je dois me rendre aux urgences et que je dois surveiller ma température: elle ne doit pas monter.

Au total, je reste 1h dans le cabinet de ce médecin qui va devenir mon médecin traitant !

Je me rends à la pharmacie juste après. La pharmacienne m'a attendu 30 minutes. 
Elle me dit qu'elle pensait elle aussi à du neurontin pour soulager la douleur. 

J'ai pris le neurontin hier à 20h. Depuis, ça va nettement mieux. 
J'ai passé une bonne nuit presque sans douleurs et je vais mieux ce matin.

Je suis soulagée d'avoir été comprise. 



Ce matin, j'ai téléphoné au secrétariat du Dr N. pour annuler mon rendez-vous de jeudi à 10h. J'ai demandé à la secrétaire de lui dire que je souffrais d'une névralgie post-zona et que je changeais de médecin traitant. Il a tenté de me joindre et m'a laissé un message. Il veut avoir de mes nouvelles. C'est un peu tard ! Pour moi, la confiance est rompue. Il ne m'a pas écouté, il n'a pas entendu ma douleur et ne l'a pas prise en compte.

Pour ceux qui suivent mes aventures post-zona, je continue mon histoire sur Twitter.




Vous avez aimé l'article ? Merci de le partager.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

L'article vous a interpellé? Laissez un commentaire :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...