18 juillet 2016

Tout ça pour une otite. Et puis non. 2/?

Nous sommes le 18 juillet 2016.

J'ai vu 5 médecins. J'ai 4 diagnostics différents.

Je suis complètement perdue et démunie face à cette douleur très prenante par moments.

Mardi 12 juillet, la douleur était tellement forte que j'ai téléphoné au SAMU.

Quelques heures après, je vois un médecin  de garde qui diagnostique une otite externe qu'il traite par antibiotiques.



Perdue face à tous ces diagnostics, je prend rendez-vous avec un ORL ce jour. J'écoute mon instinct. J'ai mal à l'oreille, je vois un ORL.


Il me reçoit dans son bureau. 


Il est très à l'aise.

Il me pose des questions sur la maladie rénale. 
Je vois bien qu'il est perdue face à tout ce flot d'informations sur quelque chose qu'il ne maîtrise pas. C'est normal, ce n'est pas son domaine de compétence. 

Il tente de comprendre ce qui m'amène. 
Je lui explique le premier diagnostic de virus "viral", de bouchon de cérumen, de névralgie faciale & enfin celui de l'otite externe.

Il me demande de le rejoindre dans sa salle de consultation accolée à son bureau.

Il m'examine longuement l'oreille droite. 

Il me fait retourner à son bureau. 

Il me dit qu'il ne voit aucune otite, ni trace d'otite ancienne. 
Il n'y a pas de bouchon de cérumen non plus. 

Il ne comprend pas sur quoi l'augmentin a fait effet. 

Nous partons dans une autre salle pour faire un audiogramme. 

C'est parti pour les "tut, tut, tut", "crunch crunch" "et là, vous n'entendez rien? rien de rien?".

Le diagnostic est rapide. J'ai des oreilles de jeunette, mais je n'entend quasi rien dans les aigus. 

Rien de nouveau sous le soleil donc :)

Je suis dépitée. Il le voit. Il me demande pourquoi je semble désabusée.

Je lui dit que je pensais qu'il allait me diagnostiquer une belle otite, qu'on changeait simplement les antibiotiques et que c'était fini.

L'errance médicale continue.

Je suis dépitée et triste.

Pendant ce temps les douleurs continuent. Elles sont moins vives, mais subsistent. 

J'ai rendez-vous avec un neurologue vendredi après-midi. 

J'ai envie de pleurer :( Je me retiens pour ne pas faire une crise de larmes. 

J'ai peur de ne plus être prise au sérieux.

Tout ça pour une otite. Et puis non. 


La suite au prochain épisode.

Merci pour votre soutien. 



Vous avez aimé l'article ? Merci de le partager.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

L'article vous a interpellé? Laissez un commentaire :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...